16
Mai

Végétaux lacto-fermentés

La lacto-fermentation est une méthode économique et écologique qui permet de conserver longtemps les aliments et leurs bienfaits. Loin de perdre en qualité nutritionnelle, la nourriture lacto-fermentée est une source de nutriments précieuse pour l’organisme.

Parmi les aliments lacto-fermentés les plus répandus, on trouve la choucroute, le kefir (boisson fermentée naturelle), les cornichons…

La lacto-fermentation dépend de l’action des bactéries lactiques, moisissures et levures. Ces micro-organismes acidifient l’aliment et son milieu -à l’abri de l’air-, en l’occurence de l’eau salée, et endiguent la progression des organismes pathogènes qui dégraderaient le produit. On associe bien souvent à tort la fermentation à la putréfaction de l’aliment. Or l’action des bactéries permet ici de conserver longtemps toutes les qualités nutritionnelles de la nourriture. Même à température ambiante, les produits lacto-fermentés se conservent au moins un an.

Les deux ou trois premiers jours de la fermentation permettent aux aliments de s’assouplir. S’en suit la phase la plus active pour les bactéries lactiques qui détruisent les autres micro-organismes et acidifient les denrées. Au terme de deux à trois semaines de fermentation, le développement des mauvaises bactéries a été stoppé et la prolifération des bactéries lactiques ralentit. L’aliment est prêt.

Les aliments conservent la vitalité du cru mais la lacto-fermentation, en transformant le sucre du produit en acide lactique, les rend plus facilement digestibles et rééquilibre votre flore intestinale.

Ils enrichissent les aliments en vitamines et enzymes et en créant de nouveaux nutriments : vitamines (dont la vitamine C, des vitamines du groupe B dont la vitamine B12, de la vitamine K), minéraux et oligo-éléments et en surtout augmentant la quantité des lactobacilles (de bonnes bactéries).

Une consommation régulière d’aliments lactofermentés renforce vos défenses immunitaires, restaure votre milieu intérieur.